Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défi lancé par ma collègue de la classe de 5e SEGPA : introduire les séances hebdomadaires du parcours cultures numériques sur le thème de la poésie.

Pas simple pour des élèves qui, (selon leurs propres termes), "détestent la poésie", "n'aiment pas écrire".

Et puis quelques tweets :

Et puis, comme souvent, des "et si...." avec les copines.

Et me voilà donc commencer le parcours cultures numériques avec une séance autour de Google. Rien d’original dans le déroulé de la séquence mais l'occasion de (re)poser de bases pour la suite de l'année... tout en poésie.

1e séance

1- Lecture d'une fable, celle de Mali au CDI.

Idéalement, il aurait fallu que je lise une poésie. Mais le temps d'en trouver une (ou d'en écrire une) m'a vraiment manqué en ce début d'année. De toute façon, cette fable est vraiment adaptée aux élèves.

2- Cette lecture a été l'occasion d'un brainstorming collectif sur les séances de l'année dernière. Qu'est ce que la fable leur évoque ? L'occasion d'un "rappel" sur le vocabulaire lié à internet (moteur de recherche, navigateur, site web...)

Et bien, j'ai été vraiment surprise de ce qui leur restait.

A tel point que je leur ai demandé d'écrire pour la séance suivante une définition personnelle de Google et d'un site.

Ce qui m'a donné envie d'entendre (de lire) les définitions propres à chacun d'eux c'est quand un élève m'a dit

"Google est un ramasseur de mots et les sites donnent sens à ces mots" Enzo

3- Nous nous sommes arrêtés un peu plus longuement sur la recherche prédictive du moteur de recherche. Comment Google prédit-il ce que vous allez écrire ?

4- Nous avons effectué quelques tests en direct. Très vite, les élèves se sont rendus compte que, par le biais de la recherche prédictive, Google proposait...des poésies numériques.

5- Après avoir présenté rapidement le site Poésies Googliennes, nous avons demandé aux élèves de lire plusieurs poèmes répertoriés dans la rubrique "archives", d'en choisir un à lire à haute voix à la classe et de noter quelques débuts qu'ils aimaient bien.

6- Durant la semaine, ma collègue a retravaillé la fable en cours français. Cette relecture approfondie de la fable a sans aucun doute permis de donner sens et lien à ce que nous avions fait au CDI.

2e séance

Les élèves sont tout excités et très impatients de venir avec leurs productions.

Ils me lisent d'abord leur propre définition du moteur de recherche. Ce n'est pas parfait, ce n'est pas forcément complet, mais je crois qu'ils ont vraiment compris le fonctionnement du moteur de recherche.

Durant cette séance, chaque élève a lu le poème qu'il avait écrit en classe avec ma collègue.

La fin de la séance a été consacrée à la saisie sur traitement de texte du poème.

"Google est un moteur qui avale les mots sur des sites et qui les rejette pour nous" Matthieu

De Google à la poésie, il n'y a qu'un clicDe Google à la poésie, il n'y a qu'un clicDe Google à la poésie, il n'y a qu'un clic

3e séance : Google images

Nous allons poursuivre avec une 3e séance. Cette séance (à venir) permettra d'introduire la notion d'image libre de droit et de revoir le fonctionnement de Google images, à partir du travail proposé par Aline Bousquet sur Doc pour Docs :

- savoir comment sont référencées les images,

- savoir respecter le droit d’auteur et choisir une image libre de droits,

- savoir citer la source de l'image choisie.

Morale de l'histoire

- les élèves ont écrit

- les élèves ont lu de la poésie

- Google a été compris

- la prof doc est ravie

Prolongements : ces poèmes donneront lieu à un échange avec un autre collège. La forme de cet échange reste à être déterminé.... à suivre

Tag(s) : #Education aux médias et à l'information (EMI), #Cultures numériques, #Créer (Ecrire Publier)

Partager cet article

Repost 0