Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je suis ravie pour ce billet de laisser la parole à une amie prof-doc, Sandrine Geoffroy qui formalise ici la notion de "document de collecte multi-supports". En effet, très souvent le document de collecte est présenté par le biais de la recherche numérique mais la recherche sur papier permet aussi un travail très intéressant comme elle l'explique ci-dessous. Merci à elle pour ce très riche exemple d'enrichissement du document de collecte.

"Ma réflexion se porte depuis quelques temps l’idée d’une séquence dont l’objectif serait la création d’un document de collecte multi-supports.

Pourquoi un document de collecte multi-supports ? Parce que les documentaires de nos rayonnages de CDI ne doivent pas être des fantômes, parce que la presse est en perte de vitesse auprès des élèves de mon établissement, parce que les sites web sont largement utilisés par les adolescents et surtout parce qu’ils ne sont pas seule source d’information. Mes pratiques - mes « batailles » même - ayant toujours privilégié la complémentarité du support électronique et du support papier, il m’apparait donc essentiel de poursuivre dans ce sens cette possible séquence en SVT pour le niveau 3°.

Autant la création d’un document de collecte via le copier-coller inhérent à l’utilisation d’un traitement de texte semble facile, autant créer un document de collecte à partir de la consultation de revues ou livres documentaires m’est apparu plus complexe d’un point de vue matériel. Exit l’utilisation de la photocopieuse, après avoir largement vu le « photocopillage » dont sont capables certains élèves sans réellement fournir une lecture, même survol, du contenu. Même échec pour ce qui est de réaliser un document de collecte à partir de découpage et collage issus de photocopies de documents triées, le document en question devenant bien vite un puzzle pour l’élève. J’ai donc choisi d’expérimenter le traitement de texte collaboratif faisant donc confiance à Framapad qui donne accès à une plateforme de travail mutualisé en ligne.

Les élèves auront ainsi pour consigne de créer un document de collecte à l’aide du logiciel libre Framapad (voir également Piratepad ou Evernote, tous trois nécessitant l’utilisation d’un navigateur web supportant le JavaScript pour éviter les bugs intempestifs), à partir de la consultation des documents donnés en résultats par Esidoc.

La classe sera divisée en groupes de 3 élèves autour d’un sujet en relation avec le thème Santé et Environnement, avec pour chacun un rôle bien défini :

  • Un élève sélectionne les informations à partir de 3 sites web donnés par Esidoc sur son sujet de recherche et débute le fameux document de collecte multi-supports à l’aide du traitement de texte collaboratif

  • Un autre élève en parallèle sélectionne 2 ou 3 articles de revues (dont une revue scientifique obligatoirement) et complète le traitement de texte en ligne simultanément en recopiant les informations trouvées

  • Le dernier élève du groupe choisit 1 livre documentaire toujours par le biais du portail documentaire, et à son tour collecte les informations trouvées sur Framapad

Chacun des copier-collers sera titré, sourcé et structuré en partie pour différencier les 3 supports (sites web, périodiques, livre documentaire).

C’est à partir de ces trois supports comprenant des documents de sources et de typologies différentes que le document de collecte multi-supports sera construit et existera sous la forme d’un document partagé par le groupe et complété au fur et à mesure de l’avancée de la collecte.

J’ai bien conscience que la collecte d’information se fait plus rapidement sur un site web que sur un livre documentaire : en une séance de 55 minutes, le résultat du travail sera donc différent selon les élèves, mais ce n’est pas tant la quantité d’informations sélectionnées qui m’importe que la confrontation de ces différents types de document quant aux informations récoltées.

Par conséquent, ce travail de collecte ne pourra pas être achevé durant l’heure et une date butoir est à communiquer aux élèves qui devront finaliser le document en autonomie avec les risques que cela suppose notamment au niveau de l’utilisation des revues et des livres documentaires du CDI qui obligent les élèvent à trouver un créneau pour revenir.

Ce document une fois finalisé, sera revu et annoté par mon collègue de SVT et moi-même à distance grâce à l’utilisation de Framapad, avant une deuxième séance au CDI avec chacun des groupes qui auront ensuite à comparer, confronter et compléter chacune des collectes d’information sur leur sujet. Suivra la réalisation d’une carte heuristique dégageant progressivement un plan de travail structuré en parties et sous-parties.

De cette réflexion sur le document de collecte multi-supports, plusieurs intérêts se dégagent :
  • La confrontation d’un article de presse scientifique avec un documentaire vulgarisé sur le sujet, ou encore avec des informations d’un site web, permettra aux élèves de réaliser que la compréhension du contenu d’un document n’est pas toujours évidente. Et donc qu’un document complémentaire peut éclairer le premier sélectionné

  • Chaque document se complète au niveau de la nature de ces informations, chacun ayant une fonction bien précise (ex : vulgarisation de la revue, témoignages et expériences sur un site web, apport scientifique du documentaire spécialisé…)

  • La prise de conscience aussi que l’information une fois vérifiée, peut être validée puisque confrontée à une autre source

  • Les documents papier sont à nouveau valorisés dans le travail de recherche de l’élève qui en voit concrètement l’utilité

Reste maintenant à mettre en pratique cette séquence… à suivre."

Tag(s) : #Document de collecte

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :