Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un réseau social pour un défi lecture : présence numérique assumée

Proposer un défi lecture 2.0 à travers le réseau Babelio ? Une idée pratiquée par quelques professeurs documentalistes pour échanger "entre élèves de plusieurs établissements de France autour de livres référencés dans cette bibliothèque virtuelle" (Magalie Bossuyt).

Ce témoignage d'Anne Delannoy à propos du Défi Babelio m'a interpellée : c'est un « moyen de sensibiliser [les élèves] aux médias sociaux, de les aborder de façon positive »

De même l'article @Idril3, qui nous parle de "Babelio au CDI, quels usages", donne des pistes de réflexion très intéressantes.

Lorsque j'ai présenté à ma collègue de français l'idée d'un défi lecture avec des classes de 3e, elle n'a pas immédiatement vu l'intérêt : « Ce n'est pas un site qui donne envie de lire ». Et elle a raison !

Par contre nous avons engagé une discussion qui nous a permis d'échanger sur l'utilisation d'un outil du web 2.0 dans une activité de lecture et de réfléchir aux enseignements possibles autour d'une telle activité.

Si nous nous lançons dans un projet (je l'espère, quelle qu'en soit la forme), un des objectif sera de dépasser l'outil et la technique pour développer des compétences chez les élèves. En effet, chaque outil a une durée d'existence plus ou moins éphémère mais il semble que les réseaux sociaux soient maintenant implantés dans les pratiques : aborder les enjeux avec les élèves est devenu un ingrédient indispensable de la culture numérique.

- Enseigner les réseaux sociaux

Jusqu’ici, le seul réseau social abordé en détail dans le collège est Facebook. Comme dans beaucoup d'autres collèges, les élèves ont pour interdiction d'accéder à leur compte. Cette année seulement les élèves de 3e ont pu y avoir accès lors de l'intervention de l'adjudant Aznar, gendarme spécialisé en cybercriminalité. Pour les autres classes, son intervention se fait par le biais d'un échange via le vidéo-projecteur.

Cette situation ne me convient plus. Comme « enseigner » quelque chose qu'on ne manipule pas ! Avec ces séances, je pense donc me démarquer définitivement de cette intervention qui porte sur les paramétrages de Facebook et les dérives possibles liées à son usage

Proposer donc d'utiliser le site Babelio, c'est se donner les moyens d'utiliser un réseau social « autorisé »

- Une fracture numérique : tous égaux ?

Quand on aborde Facebook en classe on oublie, ou en tout cas on occulte, les quelques élèves qui ne connaissent pas du tout ce réseau social, ou qui n'y sont pas inscrits.

Choisir un réseau social avec un compte pour le CDI c'est mettre tous les élèves sur un même pied d'égalité.

- Développer une culture numérique

Introduire les réseaux sociaux dans leur ensemble, et pas seulement un seul réseau social, c'est permettre aux élèves de développer des compétences en cultures numériques autour des notions de présence numérique, traces.


En préambule aux séances sur Babelio, j'envisage donc une séance qui permette de :

  • Comprendre les caractéristiques d'un réseau social : création de profil, les modalités de partage, le réseau social comme outil de communication, comme outil de publication, comprendre le système de recommandation, comme prendre pourquoi les réseaux sociaux sont des sites collaboratifs

  • Dresser une cartographie de réseaux sociaux en fonction de leurs usages

  • Comprendre les fonctions et fonctionnalités d'un réseau social

  • Donner du sens à l'usage des réseaux sociaux, en comprenant les règles

  • Comprendre une nouvelle forme d'indexation à travers le tag ou le mot dièse


- Développer une « Culture de la traçabilité » (expression empruntée à Louise Merzeau)

J'envisage donc de reprendre les séances sur l'identité, la présence et les traces numériques en ayant à l'esprit ces nouvelles pistes de réflexion.

Tag(s) : #Présence numérique, #Lecture sous toutes ses formes, #Cultures numériques

Partager cet article

Repost 0