Réseaux sociaux : comment sommes-nous influencés par les systèmes de recommandation

Cette année, j'ai choisi de m'appuyer sur le défi Babelio pour aborder les enjeux des réseaux sociaux et de la présence numérique avec les élèves de 3e.

La première partie de la séance est un brainstorming collectif qui permet de :

- dresser une cartographie de réseaux sociaux en fonction de leurs usages,

- comprendre les caractéristiques d'un réseau social : création de profil, les modalités de partage, le réseau social comme outil de communication, comme outil de publication, comprendre le système de recommandation, comprendre pourquoi les réseaux sociaux sont des sites collaboratifs.

La deuxième partie s'appuie sur une présentation Prezi pour déterminer les fonctions et fonctionnalités d'un réseau social, et surtout les algorithmes de recommandation, omniprésents sur les réseaux sociaux. Une large part est laissée à la parole libre des élèves, pour partir de leurs représentations.

Nous insistons beaucoup sur les données recueillies par ces algorithmes :

- collecte de données explicite lorsque nous fournissons aux plateformes nos données en commentant, taguant, annotant, ou en ajoutant des contenus.

- collecte de données implicite et automatique, lorsque la plateforme observe et analyse nos comportements : ce qu'on écoute, regarde, lit ou achète, à quelle fréquence...

L'occasion de faire un détour (rapide) par les algorithmes de Google et la recherche prédictive.

Quels objectifs ?

- faire prendre conscience aux élèves de leur traçabilité en ligne ( « Culture de la traçabilité », expression empruntée à Louise Merzeau). Les rendre critiques vis en vis des traces qu'on laisse : on peut en garder la maîtrise à partir du moment où on a conscience de nos actions en ligne,

- comprendre comment on peut entretenir (et parfois enfermer) ses centres d'intérêt par une collecte (le partage sur les réseaux sociaux par exemple) , comprendre que l'on rentrer alors dans des communautés d'intérêt en partageant...,

- comprendre son écosystème informationnel,

- questionner les enclosures des réseaux sociaux : les enclosures de l'attention, techniques, etc. À ce sujet, je me suis appuyée sur le billet "Identifier les enclosures informationnelles pour favoriser les apprentissages en réseau" proposé par Silvae,

- comprendre le système de recommandation : comment nous arrivent les informations, comment on y a eu accès ? et comment nos relations influencent nos actions en ligne ?

- comprendre que, sur les réseaux sociaux, nous sommes contributeurs et pas seulement spectateurs.

Pour terminer cette séance de manière plus ludique, j'invite les élèves à écouter la chanson de Stromae Carmen, qui reprend l'opéra de Georges Bizet. Stromae fait une analogie comparative associant l'amour à l'oiseau, celui de Twitter. Il y a des références aux réseaux sociaux tout au long du texte.

Si j'avais eu le temps, (ah le temps !), j'aurais ouvert un pad, et demandé aux élèves de commenter les paroles. Je me serais appuyée sur ce site pour orienter les élèves.

Tag(s) : #Cultures numériques, #Education aux médias et à l'information (EMI), #Présence numérique
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog